Toute personne vivant l’etranger est destabilisee en presence d’un probleme de sante. En effet outre le stress engendre par la situation se greffent des problemes d’ordre pratique a savoir comment fonctionnent les services medicaux dans le pays, quels sont les protocoles et usages courants auxquels s’ajoute le probleme de la communication.

Le systeme de fonctionnement de la medecine aux Etats Unis est tel qu’aujourd’hui les medecins traitants sont soumis a une cadence effrayante de consultations pour repondre aux besoins d’une vaste population et a des couts imposes par les Assurances Maladie privees.

En general la procedure est la suivante : le patient est accueilli par une infirmiere qui note ses parametres et l’installe dans une salle d’examen puis lui pose des questions sur l’objet de sa visite. Le patient doit ensuite attendre que le medecin soit disponible. En general ce dernier dispose de plusieurs salles d’examen avec un patient qui l’attend dans chacune d’elles et qu’il examine rapidement a tour de role. Malheureusement cette pratique se concentre sur la quantite plutot que sur la qualite, en consequence les patients ont l’impression de ne pas avoir ete ecoutes.Le systeme de remuneration des medecins par les assurances privees medicales les obligent a voir un grand nombre de patient au quotidien.

Mais la medecine aux Etats Unis c’est aussi une medecine de pointe, a laquelle nous devons un bon nombre de decouvertes dont nous beneficions. Les traitements sont etablis selon des protocoles aprouves et efficaces, avec une large population de patients informes et impliques grace a internet.

Avec TOTAL CARE PRACTICE j’ai l’intention de creer un cabinet ou le patient disposera du temps necessaire a une consultation detaillee dans les regles de l’Art et ou il profitera egalement des dernieres avancees medicales en matiere de prevention et traitements. Dans ma pratique j’ai decide de ne prendre aucune assurance pour ne pas compromettre l’essence d’une bonne relation medecin/ patient: avoir le temps de se connaitre.